RENE IMHOLZ
Comme promis nous terminons l'année 2016 chez René IMHOLZ. Doyen du club Trévolois, c'est pour nous un grand honneur de vous le présenter et de parler de cet homme captivant à la belle chevelure grisonnante et bouclée. A 72 ans, c'est le plus ancien d'entre nous. Cyclotouriste depuis 32 ans, il est de l'équipe qui lance le club Trévolois en 1984 au côté de Pierre PESSOT menuisier, fondateur et premier président de l'ACT. A l'époque tout se passe à Trévol, c'est la réunion des copains, des artisans du coin. Le vélo rassemble, c'est l'occasion de faire la fête le week-end, de se détendre, boire un coup et souvent plus que de coutume. On ne recherche pas la performance, on préfère s'amuser, réunir chaque famille avec les femmes et les enfants. Comme le dit René, un brin de nostalgie dans la voix, ces années bonheur réunissaient fréquemment famille, boulot et loisirs dans un même art de vivre joyeusement ensemble. Une franche rigolade s'empare de lui quand il raconte les sorties aux monts de la Madeleine, au puy de Dôme, dans les vignes de Sancerre où il fallait avec les anciens digérer sur le vélo "certains écarts" de la veille, rechercher les chaussures à cales égarées par ci par là au gré des déplacements quelque peu arrosés. Si ce promoteur du cyclotourisme n'oublie pas ce passé festif, René se réjouit de la pérennité du club, il constate avec bonheur que pour ne pas disparaître, il a su garder les anciens, se diversifier au fil des années, intégrant notamment la section sportive Ufolep et l'école de vélo destinée aux jeunes. Pour ce natif de Zurich de nationalité Suisse, fier de son accent chantant, l'avenir du club est maintenant assuré. Il ne sera pas facile de résumer en quelques mots la vie de René Imholz. Comme toute vie d'artiste guidé par la passion, elle est riche en évènement, pleine et trépidante. Architecte de formation, c'est de l'autre côté des Alpes qu'il voit le jour en 1944. Il effectue ses études à Zurich. Faisons une pause!! Autour de la table, il y a déjà une bonne ambiance. C'est pour nous l'occasion de goûter et regoûter au cocktail Ti-Punch élaboré par René. Les canapés fromage/saumon chatouillent nos papilles gustatives. Nous sommes captivés par le récit qui se poursuit. Pour perfectionner son Français René décide de s'expatrier à Paris pour un an de stage dans une agence d'architecture où il se fait embaucher. Il y rencontre une confrère architecte Française, elle se prénomme Francine, diplômée du gouvernement. Ils construiront ensemble un pont d'amour qui les reliera l'un à l'autre pour toujours dans la vie comme dans le travail. Des projets, il y en a beaucoup mais René retourne en Suisse parfaire ses études et obtenir son diplôme de l'école polytechnique de Zurich. Il veut nous conter qu'enfant il garde le souvenir profond des rapports avec son père artisan garagiste, oeuvrant juste à côté dans le garage familial, ouvert sur le domicile. De cette proximité travail/famille, il conservera définitivement le concept. Ses projets futurs se calqueront sur ce principe de vie. Comme deux hippies, avec Francine, ils partent deux ans en Inde à Ahmedabad, ville d'une grande richesse culturelle pour y faire de l'enseignement, participant conjointement à divers projets. En Guadeloupe ils conçoivent le vélodrome de Pointe-à-Pitre où se jouera la coupe Davis de tennis 2016, montent le lycée de Petit Bourg. Comment le couple arrive à Moulins dans l'Allier le 14 juillet 1972. C'est la question à laquelle René ne peut échapper. Pour lui les idées comme les projets voyagent, l'architecture fait le tour du monde. C'est par pur hasard qu'il fait la connaissance de Jean Cluzel, sénateur de l'Allier. A l'origine entrepreneur, cet homme politique a pour ambition et rêve de créer une ville nouvelle à Moulins le long de la nationale 7. Pourquoi pas! des rencontres à la chambre de commerce sont organisées, l'aérodrome de Moulins a été déplacé sur Montbeugny, le terrain est vacant, le projet est viable. Pour le couple Imholz au travail, installé sur site et hébergé dans divers hôtels de l'agglomération Moulinoise, c'est un nouveau défi. Le projet de la nouvelle ville est malheureusement et définitivement abandonné après deux années d'étude. Localement de très belles réalisations publiques et industrielles menées à bien par Francine et René sortent néanmoins de terre comme Yzeure Espace en 1985, le Foirail à Avermes en 1981 ou l' IUFM à Moulins en 2000. Ils auraient préféré réaliser la prison d'Yzeure et le lycée Banville plutôt que la prison de Baie Mahault (Guadeloupe) et le lycée de Petit Bourg. C'est avec succès qu'ils prendront part à plusieurs autres remarquables constructions dans toute la région centre. Il nous sera impossible de toutes les énumérer tant elles sont nombreuses. Je vous invite à consulter le site internet ( http://www.imholz.fr/). Finalement c'est de Trévol où se seront installés depuis longtemps Francine et René que naîtront et grandiront projets et constructions. Chez les Imholz, le bureau d'étude avec ses photocopieuses, planches à dessins, photos et plans divers accrochés aux murs, jouxte l'habitation principale comme l'atelier de mécanique jadis. On passe de l'un à l'autre, du travail au salon pour boire un coup. Avant que n'arrive internet, calendriers du club, mémentos de course ou itinéraires de randos, sortent du même bureau local, c'est un lieu de rencontres et d'échanges. Francine et René ont pu réaliser leurs rêves: vivre à domicile dans l'intimité de la famille, du dessin sur papier et de l'art architectural. Sur ce point, clin d'oeil de René, 'il préfèrerait mourir avec un crayon entre les dents même s'il maîtrise parfaitement informatique et technologie numérique. S'il pratique très régulièrement le vélo, les mercredis et dimanches René reste aussi passionné de montagne. Grand amateur de randos Alpines, il aime évoluer à ski de randonnée, peaux de phoque sous les planches. Avec Francine ils rejoignent régulièrement leurs deux enfants installés aujourd'hui à Lausanne suite à leurs études en Suisse: Julie l'aînée, architecte paysagiste de 43 ans, maman de deux enfants, Benoît, chirurgien de 41 ans papa de deux enfants. S'il ne bricole pas beaucoup René collectionne aussi trois voitures anciennes qu'il sort de temps en temps pour le plaisir, roulant parfois à l'avant des courses Trévoloises, pour sécuriser les coureurs. S'il entretient ses véhicules, il s'occupe aussi de ses deux vélos, son LOOK carbone de première génération aujourd'hui bien fatigué, le deuxième de marque COLNAGO plus récent. Pour le reste comme le dit Francine adepte elle du vélo électrique, il délègue, il délègue...... Son dernier projet professionnel en cours: la réhabilitation des anciens locaux commerciaux de l'entreprise Tison (commerce des cuirs et peaux) sur Yzeure. Rénover et transformer les bâtiments qui seront destinés au secours populaire de la région. Que de rebondissements et de talent chez Francine et René. Merci à eux qui auront répondu à notre demande d'interview, se prêtant volontairement au jeu des questions et à la vie du club. Leur accueil a été des plus chaleureux. Quel plaisir aussi d'avoir pu honorer nos cyclosportifs. Nous vous souhaitons à toutes et tous de joyeuses fêtes de fin d'année. N'oubliez pas, nous nous retrouvons en 2017. A bientôt!!! Texte G.Barbier Photos M. Gruet Assistant N.S.Robinet
RENE IMHOLZ ALTERNE ENTRE LES TOURS DE VELO ET LES PLANCHES A DESSINS
Le 29 octobre sortie commune du club : Sortie avec un pot et un petit buffet offert à la fin du parcours. L'itinéraire sera précisé ultérieurement. On vous attend tous !
PROCHAIN RENDEZ-VOUS
ACCUEIL
AC TREVOL
Copyright 2012