LE JARGON DU CYCLISME PAGE 1
AVOIR LA FRITE : se sentir bien, non seulement pour contrer les attaques, mais aussi pour provoquer son adversaire, sans fournir de trop gros efforts.
ETRE DANS LE ROUGE : étre incapable de continuer un train soutenu, et perdre le bénéfice d'efforts trop violents ; on peut voir souvent un coureur qui limite une action solitaire, pour éviter d'être dans le rouge, son coeur donnant des signes de fatigue.
METTRE LA GRANDE SOUCOUPE : utiliser à l'avant un plateau très important, par exemple 56 dents, ce qui donne un très grand développement. Tous les coureurs ne peuvent se le permettre, car cela nécessite une très grande force dans les cuisses et les reins.
SUCER LES ROUES : décider à marquer ses adversaires sans discontinuer, en restant en permanence derrière leurs roues, et évoluer en jugeant de l'opportunité de prendre telle ou telle roue, selon les circonstances.
AVOIR LES MAINS AUX COCOTES : poser les mains sur le haut des poignées de freins, à l'endroit qui les relie au guidon. Cette façon de se tenir redresse le buste, et donne au coureur une position de décontraction, utilisée lorsque l'allure de la course est réduite.
FAIRE LE TAXI : expression utilisée par les coureurs d'épreuves d'américaines ou de 6 jours. C'est, pour un coureur expérimenté et de qualité, faire accomplir l'apprentissage à un jeune, manquant d'expérience et auquel il est associé. C'est aussi courir pour mettre en valeur un routier en renom, mais insuffisamment adapté à la piste.
RAMASSER LES CASQUETTES : dans une course d'un jour, c'est ne rien gagner : "ce n'était pas la peine de venir pour ramasser des casquettes". Dans une course à étape, c'est gagner le classement général par équipes, classement symbolise par des casquettes de couleur identique remises aux coureurs d'une même équipe .
AVOIR TOUT A GAUCHE : mettre, à l'aide du dérailleur, la chaîne sur le petit plateau et sur la plus grande couronne de la roue libre, ces deux pièces se trouvant le plus à gauche, par rapport au cadre. Cette position, de la chaîne, donne le plus petit développement.
FINIR TARD DANS LA NUIT : arriver très tard après le vainqueur. Quand un coureur est lâché dès les premiers kilomètres de la course, il est probable qu'il arrivera très en retard, d'où l'expression : "Celui-là finira tard dans la nuit".
BACHER : se protéger ; lorsque le ciel est menaçant, le coureur annonce "je vais bâcher"; le peloton peut aussi être bâché, sous la pluie, les coureurs enfilant l'imperméable. Le mot peut être employé lorsqu'un coureur, n'a pas très envie de faire la course et dit :" A mon avis, je vais bâcher de bonne heure, ce qui revient à dire qu'il va abandonner.
Aller à la page 1 2 3 4
ACCUEIL
AC TREVOL
Copyright 2012